1. Accueil
  2. > Web 3
  3. >
    Les Hacks ternissent l’image de DeFi

Les Hacks ternissent l’image de DeFi

1,6 milliard, c’est le montant des Hacks qu’ont subis les protocoles de la finance décentralisée (DeFi), soit le même montant entre 2020 et 2021.

✍️ Castel Lafontan
🕓 Modifié le

La finance décentralisée (DeFi) pourrait connaître une zone de troubles en cette année 2022. Si son écosystème constitue un berceau d’innovation, on reste en alerte avec  les multiples hacks qui entachent sa réputation. 1,3 milliard de dollars ont en effet été dérobés à la firme courant 2021. Des jours noirs se dessinent à l'horizon de l'écosystème de la finance décentralisée.

Une croissance aux pieds d’argile

Photo par André François McKenzie

DeFi a connu de meilleurs jours. Avec un écosystème né en 2019, son essor n’est réellement visible qu’à partir de l’année 2020. Une brillante évolution qui a continué son cours en l’espace de deux ans. En effet, entre 2020 et 2022, la TVL de DeFi est passée de 600 millions à 199 milliards de dollars. Mais cette croissance est soumise à un phénomène inattendu des hacks.
Depuis 2020 où la finance décentralisée connaît son essor, on arrête pas d’être surpris par les attaques dont elle est victime.
Pour la même année, 516 millions de dollars ont été chipés par des hackers et ce chiffre s’est multiplié par 3 en 2021. On totalise 1,3 milliard de dollars subtilisés au cador de la finance électronique.
Le massacre pourrait amplifier. Depuis le début de l’année 2022, 1,6 milliard de dollars ont disparu des protocoles de la finance décentralisée. C’est pratiquement l’équivalent de ce qui a été volé entre 2020 et 2021.
Le seul mois de mars est le plus chaotique. 719 millions de dollars dérobés lors du hack du pont de Axie Infinity. C’est pourquoi les utilisateurs jugent l’écosystème de la finance décentralisée trop faible. Cependant, pourrait-on éviter de tomber dans un tel gouffre ?

Ces hacks peuvent-ils être évités ?

Photo par Stillness InMotion

Ces hacks peuvent pourtant être évités. Si les protocoles possèdent de nombreux millions de dollars de TVL, ils devraient aussi réaliser des audits à la rigueur du domaine afin d’éviter le phénomène de hack. L’option pour les audits moins chers et des personnes sans réputation prouvée sont la conséquence de ce désastre.
De plus, nombre de projets de finance électronique ne trouvent pas d’importance à faire auditer leur code, puisque ce dernier est le fork d’un autre projet déjà bien audité. Seulement, les nombreuses manipulations du code et les modifications qu’on y apporte, laissent des failles de sécurité sur le code et entraînent le phénomène de hack.

Les développeurs doivent davantage s’investir

Photo par Mohammad Rahmani

Les développeurs vont monter un cran au-dessus pour protéger le code de smart contract, programme informatique déployé sur une blockchain et creuset de plusieurs millions de dollars en bitcoins.
Toutefois, les utilisateurs pour plus de sécurité devraient faire plus attention pour ce qui est des protocoles dont ils font usage. Et comment ? en vérifiant que les audits sur le code ont bien été réalisés et par une entité crédible.

On aurait pu éviter à Fuse Lending du protocole de prêt Ola Finance, le hack ce 31 mars d’une somme de 4,6 millions de dollars en ethers (ETH) et en bitcoins (BTC). Il est donc capital d’être plus regardant sur la protection du code.

⨭ de Stories

Newsletter