Accueil > Web 3 > Cryptomonnaie

Token en Palladium : la stratégie russe contre le Bitcoin

Histoire de rivaliser le géant de la crypto-monnaie, la Fédération de Russie mets sur place un stratagème qui pour le moment semble vraiment fonctionner au sein de son térritoire.

Aristide M
🕓 Modifié le
Token et Palladum : la stratégie Russe contre le Bitcoin

Nous pouvons considérer la relation entre la Russie et le Bitcoin suivi des autres cryptomonnaies comme plutôt… spéciale. Comme chez tous les États à travers le monde, l’aspect décentralisé et immuable du Bitcoin ne semble pas vraiment plaire.

Mais la technologie Blockchain parait très appréciée. Le pic de l’intérêt de la Russie dans les cryptos se trouve dans les stablecoins. Il s’agit de ceux principalement basés sur des actifs tangibles, à l’instar du Palladium.

La Roskbank fait un clin d’œil aux Tokens en métaux précieux

Token et Palladum : la stratégie Russe contre le Bitcoin
twitter@bywirenews

Même si le chemin des paiements nationaux en crypto-monnaie en Russie paraît encore complexe, l’échange international via la blockchain semble beaucoup plus faisable.

À travers un communiqué de pressé publié le 18 juillet dernier, la Rosbank, grosse banque russe, a dévoilé avoir placé des investissements dans des jetons numériques, stablecoins, adossés à de nombreux stocks de palladium.

Actuellement, un de ces métaux précieux vaudrait environ 60 000 $/kg(60 000 dollars le kilo).

Cet investissement a été à travers la plateforme Atomyze, qui est légalement réglementée en Russie. Ce premier placement d’actifs numériques d’actifs numériques est basé la production du Palladium réalisée par Nornickel, grande société minière de Russie.

« Rosbank est le premier partenaire bancaire de la plateforme Atomyze. (…) dans le cas présent, notre banque a agi en tant qu’investisseur. La première transaction d’investissement utilisant la Loi sur les Actifs financiers numériques (DFA) en Russie confirme la possibilité d’un développement dynamique du marché financier à l’aide des technologies de registre distribué (DLT). La tokénisation des droits sur les métaux précieux, et sur d’autres actifs liés aux matières premières, est un nouvel instrument (…) qui peut devenir une alternative intéressante aux investissements en devises fiduciaires. » déclare le Premier Vice-Président de Roskbank, Perizat Shaikhina.

Token x Palladium : le début de quelque chose de grand

Comme le suggère Perizat Shaikhina, une fois lancé depuis ce 18 juillet, ce sera un véritable train continu de jetons faits de matières premières. Ainsi, les régulateurs de la plateforme déclarent que leur structure est désormais de sortie sur le rails pour répondre à une demande importante dans le domaine.

« (…) Notre équipe a créé une plateforme blockchain unique qui nous a permis d’être les premiers à entrer dans le registre officiel [russe] des opérateurs d’actifs financiers numériques. (…) Nous sommes heureux que cette première étape ne soit que le début d’une grande histoire, qui comprendra une nouvelle vision des produits traditionnels et la création de produits fondamentalement nouveaux, pour les émetteurs et les investisseurs. » affirme la directrice générale d’Atomyze, Ekaterina Frolovicheva

Une chose est sûre, tous les banquiers russes paraissent être en concurrence dans cette course pour l’adoption des nouvelles technologies cryptos. En fait, ce n’est que depuis quelques jours que Sberbank, grand établissement financier, annonça que l’une de ses multiples filiales avait réalisé sa première émission numérique d’1 milliard de roubles via son propre réseau blockchain.

La suite s’annonce intéressante pour la Fédération Russe.

Restez à l'affut
Suivez-nous sur Google News
Aristide - rédacteur chez newstories

À propos de l'auteur, Aristide M

Grand amoureux de la lecture, j’ai trouvé logique à un moment d’essayer de prendre la plume moi-même. Et depuis, la rédaction web est une passion que je ne cesse de pratiquer au quotidien et avec le sourire !