1. Accueil
  2. > Lifestyle
  3. > Conso
  4. >
    Où en est le gouvernement face à la hausse de l’essence ?

Où en est le gouvernement face à la hausse de l’essence ?

La hausse des prix continue d’étouffer les Français. Malgré les aides, difficile encore de s’en sortir. Le gouvernement étudie de près la question.

✍️ Charlotte Lamouche
🕓 Modifié le

Alors que la population française subit toujours un peu plus la hausse des prix, le coût l'essence à la pompe plonge la majorité dans une situation financière sans précédent. L'heure est suffisamment grave pour que des gens à la recherche d'emploi refusent des offres. En effet, les salaires mensuels proposés couvrent à peine les frais d'essence. C'est pourquoi le gouvernement réfléchit actuellement à une aide supplémentaire pour pallier à ce souci de société majeur.

Une nouvelle aide financière du gouvernement face à la hausse des prix ?

Depuis plusieurs mois, les automobilistes pâlissent devant la pompe à essence. Il faudra bientôt choisir entre faire le plein et se nourrir. Toutefois, le gouvernement a fait un geste de 18 centimes de remise sur le prix du carburant. Mise en place le 1er avril 2022, cette mesure aurait dû prendre fin le 31 juillet prochain. Pourtant, la crise s'éternisant, le gouvernement œuvre pour trouver d'autres moyens de soulager les Français devant cette terrible situation. Il n'est pas question pour autant de réduire les impôts, ni même les taxes. Selon Bruno Le Maire, ministre de l'Econime, cela reviendrait beaucoup trop cher. Alors, on envisage d'autres solutions d'ici la fin de l'été. Oui, mais lesquelles ?

Une nouvelle aide pour lutter contre le prix de l'essence ?

L'État français travaillerait d'arrache-pied pour mettre en place un nouveau dispositif d'aide, face à la hausse incessante du prix de l'essence. Actuellement, la remise de 18 centimes concerne tous les citoyens. La nouvelle mesure pourrait ne plus être le cas. En effet, on réfléchit à une autre façon de réduire le coût de l'essence. Au micro de France Inter, Bruno Le Maire s'explique. Le gouvernement réfléchit à "une indemnisation plus généreuse pour tous ceux qui sont obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler, qu’ils soient salariés, qu’ils soient alternants […] versée en fonction du niveau de revenus." À travers cette déclaration, on comprend que la mesure est différente de celle qui concernait uniquement les "gros rouleurs". Celle-ci serait donc plus large, mais pour l'heure, les conditions ne sont pas encore fixées. Il faudra encore un peu de patience pour connaître la mesure dans sa globalité. De plus en plus d'aides sont proposées aux revenus les plus modestes, ce qui permet à certain de vivre un peu mieux ces temps-ci.

⨭ de Stories

Newsletter